LES GRANDS PERSONNAGES DE LA FRANCOPNONIE CANADIENNE

EXPLORONS L'UNIVERS DE LA FRANCOPHONIE CANADIENNE avec des grands noms qui ont contribué à sa richesse

EnglishRetour

SCIENCES

Julie Payette

Date de naissance :
20 octobre 1963

Ville :
Montréal

QuébecProvince :
Québec

Vocation :
Astronaute

 


Photo : Agence spatiale canadienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Retour
English

 

Julie Payette poursuit ses études primaires et secondaires à Montréal. Plus tard, elle obtient un baccalauréat international (1982) au United World International College of the Atlantic, au Pays de Galles (Royaume-Uni), un baccalauréat en génie électrique à l'Université McGill (1986) et une maîtrise en sciences appliquées de l'Université de Toronto (1990).

Ses études sont ponctuées de distinctions honorifiques : en 1980, elle est l'une des six récipiendaires d'une bourse canadienne lui permettant d'étudier au International UWC of the Atlantic. Elle obtient la bourse Greville-Smith (1982-1986) de l'Université McGill (la plus haute distinction du 1er cycle). La faculté de génie (1983-1985) de McGill la nomme Faculty Scholar et lui décerne en 1986 son diplôme avec distinction. Elle reçoit, en 1988-1990, une bourse d'études supérieures du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada et du Massey College Fellowships de l'Université de Toronto. En 1994, le Conseil canadien des ingénieurs l'honore du prix Réalisation exceptionnelle pour un jeune ingénieur. Polyglotte, Julie Payette maîtrise le français et l'anglais et peut converser en italien, espagnol et russe. Pianiste et choriste, elle s'est produite avec le chœur de chambre de l'Orchestre symphonique de Montréal, avec le Placere Vocale de Bâle (Suisse) et le Taffelmusik Baroque Orchestra Choir (Toronto).

De 1986 à 1992, Julie Payette travaille chez IBM Canada. Elle participe à un projet sur l'architecture d'ordinateurs à haute performance, elle est invitée à titre de scientifique par les laboratoires de recherche d'IBM à Zurich (Suisse) et, par la suite, elle se joint à un groupe de recherche chez Bell Northern à Montréal.

En juin 1992, sa carrière prend un nouvel envol : elle est sélectionnée comme astronaute par l'Agence spatiale canadienne. Elle complète un entraînement de base au Canada, puis travaille comme conseillère technique pour le Système d'entretien mobile (MSS) de la Station spatiale internationale. Elle participe, de 1993 à 1996, à différents groupes de recherche (Interaction personne-ordinateur ; Bureau des astronautes canadiens) et au traitement de la parole (OTAN). Elle complète des entraînements de vols en apesanteur, de plongée en eaux profondes et d'opérateur de vol aux instruments. Elle obtient ses qualifications de pilote sur le jet militaire Tutor à la base des Forces canadiennes de Moose Jaw en Saskatchewan, en 1996. D'août 1996 à avril 1998, elle commence un entraînement de spécialiste de mission au Johnson Space Center (É.-U.).

En mai 1999, c'est le couronnement de sa carrière, elle réalise le rêve de sa jeunesse. Elle est membre de la mission STS-96 et s'envole à bord de la navette spatiale Discovery. Elle devient la première canadienne à visiter et à travailler à bord de la Station spatiale internationale. Julie Payette entre dans la légende et devient une source d'inspiration pour de nombreux jeunes.

 

 

 

Suivant


LES GRANDS PERSONNAGES DE LA FRANCOPNONIE CANADIENNE