LES GRANDS PERSONNAGES DE LA FRANCOPNONIE CANADIENNE

EXPLORONS L'UNIVERS DE LA FRANCOPHONIE CANADIENNE avec des grands noms qui ont contribué à sa richesse

EnglishRetour

LITTÉRATURE

Michel Tremblay

Date de naissance :
25 juin 1942

Ville :
Montréal

QuébecProvince :
Québec

Vocations :
Écrivain et homme de théâtre


Photo : Grégoire Photo avec la permission de l'Agence Goodwin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Retour
English

 

Michel Tremblay est né dans un quartier populaire de Montréal. Il se découvre, très jeune, une passion pour l'écriture. Au secondaire, il écrit des poèmes, des pièces de théâtre et des romans. À 17 ans, il rédige des contes fantastiques qu'il intitulera plus tard Contes pour buveurs attardés. À 19 ans, il s'inscrit à l'Institut des arts graphiques pour devenir linotypiste. De 1963 à 1966, il exerce son métier tout en cultivant sa passion pour l'écriture. En 1964, il participe au concours des jeunes auteurs de Radio-Canada. Sa pièce Le train remporte le premier prix du jury et lui vaut une bourse du Conseil des Arts du Canada. En 1965, André Brassard fait un montage de ses meilleurs Contes pour buveurs attardés dans un spectacle consacré à la littérature fantastique : Messe noire. En 1968, le Théâtre du Rideau Vert monte une pièce de Michel Tremblay, Les Belles-Sœurs : c'est la consécration. La pièce sera reprise plusieurs fois au Québec et à l'étranger et devint un classique du théâtre québécois. En 1973, cette pièce est acclamée à Paris comme meilleure production étrangère de la saison.

Le succès ne s'arrête pas là. C'est un auteur prolifique. En 1972, il aborde le cinéma avec André Brassard comme réalisateur, avec Françoise Durocher, Waitress. Il remporte trois Génies au Festival de Toronto. En 1972, il signe son premier long métrage, Il était une fois dans l'Est. En 1976, il produit avec André Brassard Le soleil se lève en retard et il crée sa pièce la plus engagée, Sainte-Carmen de la Main. Ensuite, il travaille à des œuvres romanesques de grande envergure : Les chroniques du Plateau Mont-Royal ; La grosse femme d'à côté est enceinte (1978) ; Thérèse et Pierrette à l'école des Saints-Anges (1980) ; La duchesse et le roturier (1982) ; Des nouvelles d'Édouard (1984) ; en 1986,

Le cœur découvert ; Le premier quartier de la lune (1989) et en 1990, un essai sur les films qui ont marqué son enfance, Les vues animées. Depuis 1990, il publie des récits autobiographiques.

L'œuvre de Michel Tremblay est colossale. Plusieurs de ses pièces ont été acclamées à l'étranger et presque toutes ont été publiées en anglais. Six fois boursier du Conseil des Arts du Canada, Michel Tremblay a reçu une vingtaine de prix et de distinctions dont l'Ordre des arts et des lettres de France, le prix du Québec (Athanase-David), le grand prix littéraire du Salon du livre de Montréal pour Le premier quartier de la lune en 1990 et le prix Victor-Morin de la Société Saint-Jean-Baptiste.

Dans la littérature québécoise, son œuvre se caractérise par son originalité et son audace. Premier auteur à utiliser le « joual » dans ses écrits, Michel Tremblay a choqué l'establishment de l'époque. Il traite surtout des difficultés des milieux populaires francophones de Montréal depuis 1940, et ce, avec tendresse et humour.

 

 

 

 Suivant


LES GRANDS PERSONNAGES DE LA FRANCOPNONIE CANADIENNE