Les Grands personnages de la francophonie canadienne

Retour (guide)

Guide de l'enseignant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Drapeaux de la Francophonie canadienne

Le drapeau national acadien (1884) fut adopté lors de la deuxième convention nationale des Acadiens tenue à Miscouche (Île-du-Prince-Édouard). Il est le symbole des Acadiens de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard. Le drapeau tricolore rappelle celui de la France et l'étoile jaune représente Notre-Dame de l'Assomption, la patronne des Acadiens.

Le drapeau du Québec (1948) fut adopté en vertu d'un décret et sanctionné par une loi le 9 mars 1960. Le drapeau du Québec est généralement désigné sous le nom de drapeau fleurdelisé. La croix blanche sur un champ d'azur rappelle une ancienne bannière de l'armée française, et les quatre fleurs de lys symbolisent la France.

Le drapeau franco-ontarien (1975) est vert et blanc. Ces couleurs reflètent l'été et l'hiver ontariens, le trille est l'emblème floral officiel de l'Ontario, et la fleur de lys traduit l'appartenance à la francophonie mondiale.

Le drapeau fransaskois (1979) est aux couleurs de la Saskatchewan. Le jaune évoque les champs de blé, le vert, les forêts de pins, le rouge, couleur du coeur, représente les francophones de la province. La croix évoque l'origine d'établissement francophones par les missionnaires, et la fleur de lys symbolise la francophonie.

Le drapeau franco-manitobain (1980) est orné d'une bande rouge et d'une bande jaune qui évoquent la rivière Rouge et le blé manitobain. La tige verte évoque les racines profondes qui se transforment en feuillée vivante pour prendre la forme d'un «F» symbolisant les francophones.

Le drapeau franco-colombien (1982) porte l'emblème floral de la Colombie-Britannique, le cornouiller. Les lignes bleues évoquent la mer et l'élévation des lignes, les montagnes Rocheuses. La fleur de lys stylisée symbolise la francophonie et pointe vers le soleil que représente le cercle jaune.

Le drapeau franco-albertain (1982) est bleu, blanc et rouge. La fleur de lys rappelle la France, l'églantine stylisée et le bleu, l'Alberta, le blanc, la francophonie, les bandes bleues et blanches, les cours d'eau et les routes qu'utilisèrent les explorateurs et les colons.

Le drapeau franco-yukonnais (1985) est bleu, or et blanc. Le bleu rappelle le fait francophone, la couleur or nous ramène en 1898 à l'époque de la Ruée vers l'or et le blanc évoque la neige qui habille le paysage du Yukon une grande partie de l'année.

Le drapeau franco-terreneuvien (1986), symbole des francophones de Terre-Neuve et du Labrador, est de couleur bleu, blanc et rouge pour souligner leurs origines françaises et les deux voiles jaunes, couleur de l'Acadie, commémorent l'arrivée de leurs ancêtres; la haute voile est décorée d'une branche de tamarak, emblème du Labrador, et la grande voile, d'une sarracénie, emblème floral officiel de la province.

Le drapeau franco-ténois (1992) présente une courbe sur laquelle est placé un ours. Le blanc fait référence à la neige, le bleu à la francophonie. La courbe évoque le 60e parallèle au-delà duquel se trouvent les Territoires du Nord-Ouest, près du pôle Nord. Symbole de liberté, de la nature des grands espaces nordiques, l'ours regarde briller le flocon de neige et la fleur de lys, signe du regroupement des francophones en terre nordique.

Le drapeau franco-nunuavois (2002) arbore le bleu qui fait référence au ciel arctique et le blanc qui rappelle la neige, présente en abondance sur le territoire. La forme principale représente un igloo, et sous celui-ci, l'inuksuk qui symbolise la présence humaine. À l'image de la francophonie canadienne et nunuavoise, la fleur de pissenlit résiste, par son entêtement, aux coups et s'adapte à son environnement. Souple, il se replie pour résister aux tempêtes, mais il redresse toujours la tête, fier d'être en vie.


Les Grands personnages de la francophonie canadienne